Lycée Aristide Briand

CPGE

Pourquoi choisir la CPGE au lycée A BRIAND ?

Une prépa de proximité

Créée en 1987, la prépa d’Évreux installée au lycée Aristide Briand permet aux jeunes de la région de poursuivre à Évreux des études scientifiques ambitieuses. Au fil des ans, une équipe stable de professeurs qualifiés s’est constituée. Les classes préparatoires occupent la partie centrale du lycée où elles disposent d’une dizaine de salles refaites à neuf et parfaitement équipées. Cette structure à dimension humaine se révèle très favorable et les résultats sont au rendez-vous : la totalité des élèves intègrent une école d’ingénieur  ou toute autre formation, avec certains succès aux concours les plus difficiles.

Et plus encore

Au delà de la préparation aux concours, d’autres activités sont proposées aux étudiants des prépas d’Evreux : visites d’entreprises en Allemagne (Voyage à Berlin  en 2015, voyage à Stuttgart en 2014), visites d’écoles d’ingénieurs, activités sportives, participation aux olympiades de chimie, etc.

Comment y accède-t-on ?

Il faut bien sûr avoir un niveau suffisant dans les disciplines scientifiques, mais c’est surtout la motivation et la capacité de travail qui seront décisives. Un niveau honorable en français et en langue vivante est aussi apprécié. L’admission se fait au vu des résultats de première S et terminale S, selon la procédure nationale admission post bac.  Pour tout renseignement complémentaire, ne pas hésiter à contacter le lycée, en demandant au besoin à rencontrer un professeur de CPGE.

 

Une prépa pour acquérir une solide formation scientifique

Faire de bonnes études scientifiques, c’est d’abord consolider ses connais­sances générales et éviter toute spécialisation prématurée. En deux ans, une prépa vous apporte les bases indispensables et vous fait accéder à un niveau sûr et reconnu. Les méthodes de travail ainsi acquises seront un atout précieux pour toute la suite de vos études.

Et pour bénéficier d’un large éventail d’orientations

Les classes préparatoires aux Grandes Écoles (CPGE) sont la voie royale pour les Grandes écoles d’Ingénieurs : les plus prestigieuses, bien sûr, mais aussi beaucoup d’écoles d’accès plus facile. En dehors du métier d’ingénieur, il existe aussi beaucoup d’autres professions à dominante scientifique (aviation, armée, météorologie …) dont les écoles recrutent sur concours. Enfin, certains étudiants préfèrent s’orienter vers l’enseignement ou la recherche en accédant directement en troisième année d’Université.

Si vous aimez les sciences et voulez en faire votre métier : Osez la prépa

Un ingénieur résout les problèmes techniques rencontrés dans toutes les activités d’une entreprise. Son activité peut donc s’appliquer aux domaines les plus variés, comme :

  • L’électricité et l’électronique : Génie électrique – Électronique – Optique – Imagerie médicale
  • Les télécommunications et l’informatique : Téléphonie – Réseaux de communication – Informatique
  • La mécanique et les transports : Construction aéronautique – Automobile – Mécatronique
  • L’industrie chimique et ses applications : Génie chimique – Textile – Pharmacie – Cosmétique
  • Les travaux publics : Génie civil – Architecture – Urbanisme – Topographie
  • Les matériaux et l’énergie : Génie des matériaux – Nucléaire – Pétrole – Environnement

La prépa débouche sur d’autres carrières que celle d’ingénieur. Beaucoup de professions nécessitent une bonne formation scientifique. Les écoles préparant à ces métiers recrutent leurs étudiants parmi les élèves de CPGE, soit par concours soit sur dossier :

  • L’aviation civile : Pilote de ligne – Contrôleur aérien
  • Les carrières de l’armée : Officier de l’armée de terre  –  Pilote de chasse  –  Marine nationale
  • L’enseignement et la recherche : Professeur de lycée ou d’Université – Recherche scientifique
  • L’économie et la finance : Statistiques – Métiers de la bourse – Gestion – Marketing
  • Et beaucoup d’autres professions : Météorologie – Physique médicale – Géologie – Logistique

La plupart des grandes écoles d’ingénieurs se sont regroupées afin que chaque candidat puisse postuler à un maximum d’écoles. Il en a résulté cinq grands concours :

Les concours des écoles normales supérieures et de l’école Polytechnique

Il s’agit des cinqs écoles les plus difficiles : les ENS, l’X et l’ESPCI ; elles sont présentées par les meilleurs étudiants de France, pour seulement 750 places en tout.

Le concours commun Mines-Ponts

Il regroupe neuf écoles de très haut niveau pour environ 900 places ; d’autres écoles plus faciles d’accès sélectionnent aussi leurs élèves sur les mêmes épreuves écrites.

Le concours Centrale-Supélec

Il rassemble dix écoles dont l’école Centrale de Paris, l’école Supérieure d’électricité et aussi l’école Navale. Il offre à peu près 2000 places.

Le concours commun polytechnique (CCP)

Celui-ci propose environ 3400 places dans 36 écoles : les ENSI. Ce concours de très bon niveau est particulièrement significatif car tous les élèves le présentent. Il permet aussi l’accès à des écoles militaires : l’ESM (Saint-Cyr) et l’École de l’Air.

Le concours E3A

Avec presque 4300 places, il correspond à des écoles dans l’ensemble moins difficiles. Certaines sont cependant très réputées, comme l’école des Arts et Métiers (l’ENSAM).

Les autres écoles et l’université

Certains étudiants présentent des concours plus spécifiques, comme celui de l’ENAC (aviation civile : pilote ou contrôleur aérien) ; d’autres seront recrutés sur dossier dans les INSA, les Universités Technologiques (UTC, UTT et UTBM) et certaines écoles de commerce. Enfin, ceux qui qui visent plus exclusivement les carrières de la recherche et de l’enseignement rejoignent l’Université, en magistère ou au niveau L3.

La filière PCSI

Parmi les différentes filières proposées en prépa scientifique, la classe de PCSI (physique, chimie et sciences de l’ingénieur) privilégie l’approche expérimentale tout en maintenant l’exigence d’une bonne formation mathématique. Elle débouche en deuxième année sur les classes de PC et de PSI qui donnent accès à toutes les écoles d’ingénieurs.

La semaine d’un étudiant de PCSI

En dehors des cours, la semaine est rythmée par des travaux pratiques et travaux dirigés en demi-classe, des interrogations orales (les colles) et un devoir sur table :

PCSI Emploi du temps

Des filières diversifiées

Depuis 1995, diverses filières sont proposées aux étudiants des CPGE scientifiques ; la base de l’enseignement demeure commune (9 à 12 heures de mathématiques, 8 à 9 heures de physique, etc) mais l’accent est mis sur quelques disciplines :

  • les mathématiques et la physique, en MP ;
  • la physique et les sciences de l’ingénieur, en PSI ;
  • la physique et la chimie, en PC ;
  • la physique et la technologie, en PT.

Qui offrent toutes les mêmes débouchés

Le choix de sa filière permet à l’étudiant de suivre un parcours conforme à ses goûts, sans réduire pour autant ses possibilités d’orientation. En effet, à l’exception de quelques écoles spécialisées, chaque filière donne accès à toutes les grandes écoles avec les mêmes chances de succès.

Une filière consacrée à la chimie

Cette filière est vouée aux sciences physiques : d’abord la physique, avec à peu près le même horaire que les mathématiques, mais aussi plus spécifiquement la chimie, enseignée par un professeur spécialisé. Le TIPE (travail d’initiative personnelle encadré) traite alors d’un sujet de physique et/ou chimie librement choisi et est ensuite évalué aux concours. La classe de PC, permet comme les classes de MP et PSI d’accéder à toutes les écoles et offre de plus un accès priviliégié aux nombreuses écoles de chimie du concours commun polytechnique.

La filière PSI, dédiée aux sciences de l’ingénieur

La filière PSI, allie une orientation en sciences industrielles et une solide formation théorique en physique et en mathématiques. Le TIPE porte sur un sujet de physique et/ou sciences de l’ingénieur. L’informatique occupe aussi une place importante et son enseignement est évalué à certains concours. Les élèves de PSI peuvent intégrer les plus grandes écoles avec les mêmes chances de succès que les élèves de MP et PC et ils disposent d’un nombre important de places aux écoles des Arts et Métiers qui recrutent principalement sur les filières PSI et PT.

À l’issue de la première année

La première année ne se redouble pas ; en cas d’échec, il faut alors se réorienter. Au lycée A. Briand, cela n’arrive que lorsque le travail a été insuffisant. Tout étudiant sérieux et motivé est admis en deuxième année et trouve ensuite une école à sa portée.

En deuxième année, les concours

La plupart des écoles se sont regroupées dans quelques grands concours. Presque tous les étudiants présentent les concours CCP et E3A qui offrent le plus de places, mais les plus ambitieux tentent aussi leur chance à des concours plus difficiles comme Mines-Ponts et Centrale-Supélec. Beaucoup franchissent avec succès les écrits puis les oraux et se trouvent alors admis à plusieurs écoles ; il n’ont plus qu’à choisir, selon leur rang et leurs préférences, l’école qu’ils vont intégrer en septembre. Quitte à redoubler éventuellement sa deuxième année, tout étudiant parvient à entrer dans une école d’ingénieurs. Tout cela s’est à nouveau confirmé aux dernières sessions.

Les résultats des prépas d’Evreux à la dernière session

Les résultats les plus significatifs sont ceux des concours CCP et E3A, car tous les étudiants les présentent, tandis que les autres concours, plus difficiles, ne sont visés que par les meilleurs étudiants. Tous concours confondus, 90% de nos étudiants sont finalement admissibles à au moins un concours. À l’issue des oraux, la plupart d’entre eux obtiennent plusieurs admissions et doivent alors faire des choix. Les autres vont devoir redoubler mais ils peuvent se montrer confiants car, ces dernières années encore, tous les redoublants ont intégré une école. Les tableaux suivants montrent, pour la session 2015, les résultats des écrits et la répartition des admissions à l’issue des oraux :

Les résultats des écrits :

Les résultats des écrits

 

Les admissions à l’issue des oraux :

Admissions à l'issue des oraux

Depuis 1987, date de la création de cette prépa, jusqu’à aujourd’hui, les réussites aux écoles les plus prestigieuses n’ont pas manqué. En voici les meilleurs exemples :

Concours des écoles Normales Supérieures

Écoles Normales Supérieures de Lyon et de Cachan (ENS)

Concours de l’école Polytechnique

École Supérieure de Physique et de Chimie Industrielles de Paris (ESPCI)

Concours commun Mines-ponts

École des Mines de Saint-Etienne – Télécom Bretagne
École Nationale des Travaux Publics (ENTPE)

Concours commun Centrale-Supélec

École Centrale de Paris (ECP) – Écoles Centrales de Lyon, Marseille et Nantes
Supélec – SupOptique – École de l’Électronique et de ses Applications (ENSEA)

Concours des écoles militaires

École Spéciale Militaire de Saint-Cyr (ESM) – École Militaire de l’Air et de l’Espace

Autres concours

École des Arts et Métiers (ENSAM) – École de l’Aviation Civile (ENAC)